L’arthrite dégénérative, l’ostéoarthrite ou plus simplement, l’arthrose

Publié par dans Clinique, Dre Anny Voyer chiropraticienne

arthrose (2)En chiropratique, mes patients me demandent souvent des explications concernant l’arthrose. Voici un résumé de nos connaissances actuelles.

 

Le cartilage est un tissu souple et résistant qui recouvre l’extrémité d’une articulation. Il sert d ‘amortisseur et permet une fluidité des mouvements. Quand l’arthrose affecte une articulation, c’est ce cartilage qui devient rugueux et commence à s’user. Cette région peut donc devenir douloureuse chaude et enflée, donc enflammée. Le cartilage disparait et l’articulation doit supporter plus de stress, donc les plus grosses sont plus susceptibles d’être affectées: hanches, genoux et colonne vertébrale. Les extrémités, pieds et mains, sont aussi souvent atteintes.

L’arthrose est une des maladies articulaires dégénératives les plus communes. Elle est souvent le résultat du vieillissement et il y a une composante génétique possible. Les traumatismes accumulés sont aussi des causes probables: chutes, accidents de voiture et de sport, mauvaise posture, etc. Il ne faut pas oublier le surplus de poids qui impose un stress supplémentaire à certaines articulations. Tous ces facteurs modifient le mouvement normal et favorisent le développement d’usure localisée, donc d’arthrose.

Comme il est impossible de changer la situation, il faut entretenir ce qui reste en favorisant une lubrification optimale de ces articulations. Considérons une approche multidisciplinaire: médecine, chiropratique, exercice, nutrition et suppléments sont des pistes à considérer.

Traitements médicaux

Du point de vue médical, on utilise les anti-inflammatoires, antalgiques, injections…La visco-suppléance (injection de liquide de type synovial dans l’articulation affectée) est un traitement  possible. Dans certains cas, il existe des attelles de support, et éventuellement la chirurgie. Ces traitements aident mais n’agissent que sur les symptômes et non sur la mécanique, comme le font la chiropratique et l’exercice physique.

La chiropratique

En chiropratique, nous évaluons toujours la présence de subluxations. Ce mauvais alignement ou mauvais mouvement d’une articulation ou des vertèbres peut cause de l’arthrose à long terme. Les subluxations entrainent une mauvaise coordination des systèmes nerveux, musculaires et articulaires. Ceci peut causer des douleurs, tensions musculaires et raideurs articulaires. La subluxation aura tendance à favoriser de l’arthrose au niveau de la région touchée.

Malheureusement dans bien des cas, il n’y aura aucun symptôme jusqu’à un événement déclencheur: incident ou faux mouvement. Évidemment, plus la condition est avancée, plus la douleur sera importante. C’est pourquoi on dit «mieux vaut prévenir que guérir ».

vélo

L’exercice

Premièrement, il faut favoriser la souplesse et la fluidité articulaire avec des exercices d’étirements. Puis, l’exercice aérobie en décharge, comme la natation ou le vélo, aura un effet nutritif et aidera le cartilage à maintenir une certaine lubrification. Cela aura pour effet de ralentir le processus d’usure (articulaire).

Mais attention: il est important de ne pas utiliser excessivement l’articulation atteinte. Il faut choisir les sports appropriés, intégrer de petites pauses aussi souvent que possible quand c’est une activité soutenue. Avec l’âge, il faut apprendre à doser ses efforts, ce qui est surement la partie la plus difficile!

Les suppléments et la nutrition

alimentation

La glucosamine est un des suppléments dont l’effet a été prouvé. Une recherche nous démontre que l’arthrose du genou a été aidée par 1500 mg par jour pendant 3 ans.

On ajoute souvent la chondroitine à la glucosamine, 800-1200 mg par jour.

Les omégas 3 ont aussi un effet anti-inflammatoire, 2000 mg par jour.

Je recommande souvent Osteovantiv, un nouveau produit de la compagnie Metagenics, avec lequel nous avons de bons résultats.

Mais s’il vous plait, acheter des produits de qualité de compagnies reconnues…

Au niveau de la nutrition, il faut considérer une diète non inflammatoire. Je vous conseille les livres de Jacqueline Lagacé. (voir ci-dessous pour les références).

Une bonne posture et une ergonomie préventive à l’ordinateur, lors de votre sommeil ou pendant les activités quotidiennes sont aussi recommandées.

Finalement, on sait que la perte de poids, la répartition des activités, la glace ou la chaleur sont aussi des pistes pour un soulagement éventuel.

 

références:

https://vertebralsubluxation.sharepoint.com/Pages/2016_1379_asymptomaticsubluxation.aspx
www.metagenics.com/mp/products/osteovantiv
www.jacquelinelagace.net
www.passeportsante.net